Burkina-Faso

1- Introduction

2- Informations de base 

Chef de l’État : SEM Roch Marc Christian KABORE (voir photo)

Capitale : Ouagadougou

Devise : Unité – Progrès – Justice

Superficie : 274,200 Km2

Indépendance : 5 Août 1960

Langue officielle : français

Monnaie : Franc CFA (XOF)

Heure : GMT (UTC +0)

Indicatif Tél. : +226

3- Société et économie

Le Burkina Faso ou « pays des hommes intègres » est situé au cœur de l’Afrique occidentale et partage ses frontières avec le Mali au nord et à l’ouest, le Niger au nord-est, le Bénin au sud-est et la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo au sud. Ses habitants s’appellent burkinabè. Son Climat est tropical de type soudano-sahélien avec deux saisons, une saison sèche qui va de novembre à avril et une saison des pluies qui va de mai à octobre. Son plus haut sommet est le Ténakourou qui culmine à  747 m.

Le monument aux héros nationaux
www.axl.cefan.ulaval.ca/index.html

Au niveau culturel, les Mossi constituent l’ethnie majoritaire (environ 53 %) et vivent dans le centre du pays. Les autres groupes importants sont : à l’est les Gourmantchés, au nord les Peuls, au sud les Bissa et les Gourounsi, au sud-ouest les Samo, les Marka, les Bobo, les Sénoufo et les Lobi. Il existe une soixantaine de langues locales mais le mooré (le mossi) est la plus répandue. Voir carte.

Depuis 1969, le Burkina Faso valorise le cinéma africain en organisant chaque deux ans le FESPACO. Le Prix principal est l’Etalon de Yennenga (illustration). Outre le FESPACO, plusieurs manifestations culturelles se déroulent au Burkina comme le SIAO, la SNC, les Nuits atypiques de Koudougou, le SITHO, le SAMAO, le FILO et de nombreux festivals.

Sur le plan vestimentaire, le Burkina encourage la promotion de ses tissus locaux, le Faso Dan Fani  (illustration) et le Koko Donda (illustration)

Au niveau économique, le Burkina Faso a une économie essentiellement basée sur l’agriculture et l’élevage qui occupent plus des 2/3 de sa population. C’est l’un des grands producteurs africains de coton (illustration)

Au niveau touristique, nous avons les ruines de Loropén,(Illustration) le Complexe W-Arly-Pendjari (Illustration) et les sites de métallurgie ancienne du fer (Illustration) classés au patrimoine naturel de l’Unesco respectivement 2009, 1996 et 2019.

Au niveau gastronomiqueLe Burkina-Faso regorge de spécialités culinaires. Nous avons entre autres : 

–Le (SAGABO en langue mooré) To, pain fait à base de farine de mil, de maïs ou de sorgho  

–Le (WESLA en langue mooré) couscous fait à base de farine de mil, de maïs ou de sorgho

–Le (BENGA) haricot bouilli seul ou avec le maïs, le mil ou le riz,

–Le (BABENDA), bouillie faite à base de farine de mil, de maïs ou de sorgho,

–Le (GAONRE) pain fait à base de pate de haricot (Niébé),

–Le (WON) couscous mélangé aux feuilles de haricots, d’aubergines sauvages…,

–Le TIOBAL et GAPAAL (en peul) pâte et diguè faits à base de farine de mil et de lait naturel.

Pour les boissons, nous avons le fameux ZOMKOM, très prisé à base d’eau de mil, de jus de gingembre, de mangue, de citron, de tamarin etc. 

 

La plus haute autorité traditionnelle burkinabèe : Le Mogho Naaba (en tissu Faso Dan Fani)
La ville de Ouagadougou